Message de Pâques 2021 de l’Inspecteur ecclésiastique

dimanche 4 avril 2021 0

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Alléluia !

Cette année, une fois encore, la salutation de Pâques rejoint notre monde éprouvé par la covid 19 et ses conséquences malheureuses, parfois dramatiques. Au commencement, cette parole d’exclamation qui dit et résume une affirmation exceptionnelle, est une simple lueur. Notre foi l’accueille. Elle prépare la Joie au-delà de toute tristesse. Et pourtant il semble que, dans les circonstances présentes, plus rien ne favorise qu’elle puisse être audible.

Comme si nous avions peine à croire qu’elle soit l’expression la plus haute de l’amour divin. Comme si les ténèbres avaient repris le dessus.

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Alléluia !

Ne fallait-il pas que Jésus assuma la mort pour que cette louange à venir prenne tout son sens ? Sa victoire ne fut pas sans partager nos douloureux parcours. Il affronta la mort à la croix, et il est ressuscité. Ne croyons pas que Dieu abandonne le monde. Jamais il ne fit cela.

Les Hébreux au désert, quittant l’Egypte oppressante pour un pays dont ils ne prirent possession qu’au bout de 40 ans, n’étaient–ils pas accompagnés de Dieu, éduqués même, par Lui, durant tout ce temps ? Le peuple d’Israël a fait l’expérience que la traversée des terres arides, suscitant jusqu’à la révolte, car le Seigneur s’y découvrait rarement, devenait le lieu d’apprentissage de la foi.

Et les pèlerins d’Emmaüs, quittant la Jérusalem de leur espérance déçue, ne trouveraient-ils pas, au déclin du jour, la réalité lumineuse de la rencontre avec Jésus ? Les disciples du Christ ont fait l’expérience que la traversée du deuil et du découragement, parce que Jésus était mystérieusement à leurs côtés, devenait le lieu d’un élan nouveau pour la foi.

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Alléluia !

Ce que nous subissons n’est plus une fatalité, il doit en sortir une nouveauté. Et c’est cette Parole qui provoque le passage à l’inattendu, la relecture d’un présent jamais clos sur lui-même. Pour les Hébreux, pour les pèlerins d’Emmaüs, pour nous, Dieu n’a cessé de dire sa grâce avec les mots appropriés à chaque circonstance. Et chaque fois, la marche était rassurée. Inscrivons nos pas sur ces routes-là, désert ou chemin sombre. Dieu y est présent.

Lorsque nous croyons qu’il n’y a plus rien de possible, il y a quelque chose de possible, une histoire qui peut continuer. Dieu n’a pas tout écrit à l’avance. Bien plus, il parlera encore, puisque aucune autre parole que la sienne ne pourrait nous réconforter. Jésus est venu vivre et nous annoncer quelque chose de fondamental : notre résurrection commence déjà sur terre à chaque fois qu’au cœur des déterminismes nous entrevoyons la lumière.

En ces jours d’avril 2021, d’épreuves et de printemps, que la fête de Pâques soit à chacune, à chacun, et à l’Eglise, l’espérance revisitée que Dieu marche avec nous, et que nous marchons vers la vie renouvelée.

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Alléluia !

pasteur Laza Nomenjanahary – Inspection luthérienne de Paris – EPUdF


Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *